logo small2x
Pour notre dernière chronique de l’année 2018, nous effectuons un retour sur les dossiers économiques qui ont marqué nos entreprises francophones au cours de l’année qui se termine.

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick signale depuis plusieurs années que la main-d’œuvre est la principale préoccupation de nos entrepreneurs qui éprouvent de la difficulté à pourvoir des postes vacants avec des travailleurs qualifiés. Les répercussions de cette pénurie d’employés sont vastes et, selon le récent rapport de la FCEI, plus de 20 pour cent des PME en Atlantique envisagent d’annuler leur projet d’expansion, faute d’employés nécessaires. Une stratégie aux multiples approches sera nécessaire pour relever ce défi et l’immigration économique est l’une des pièces de ce vaste casse-tête.

Le gouvernement fédéral a présenté une mise à jour économique le 21 novembre dernier, mais cette annonce est presque passée inaperçue. Nous souhaitons donc revenir sur le sujet puisqu’Ottawa a présenté de nouvelles mesures fiscales qui pourraient bénéficier à nos entreprises.

Les soldes du « Vendredi fou » et du « Cyberlundi » ont donné le coup d’envoi à l’intense période de magasinage qui précède le temps des fêtes. Quand viendra pour vous le moment d’acheter les cadeaux pour vos êtres chers, prenez un instant pour déterminer si vous pouvez faire cet achat localement pour bénéficier à l’économie de notre province.

Le nouveau gouvernement minoritaire présentera aujourd’hui son discours du Trône dans lequel il devra équilibrer ses promesses électorales et les attentes des autres partis. La croissance de notre province nécessitera une vision à long terme assortie d’actions concrètes pour nous permettre de relever nos nombreux défis. Voici plusieurs éléments essentiels que le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) et ses membres voudront voir dans ce discours qui établira les priorités de notre prochain gouvernement.