logo small2x
L’année 2019 tire à sa fin et, comme le veut la tradition, le temps est venu de faire le bilan. Voici donc une courte rétrospective des dossiers qui ont suscité l’attention du secteur privé néo-brunswickois cette année.

L’annonce de la fermeture en 2022 du Consulat général de France dans les provinces Atlantique avait semé la consternation en Acadie et une importante levée de boucliers s’est vite ensuivie pour demander le maintien de ce lien entre nos deux pays. Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) a activement participé aux efforts par l’entremise de lettres d’appui et autres initiatives. Nous sommes donc des plus heureux de la décision récente du gouvernement français de conserver sa présence à Moncton.

Les soldes du vendredi fou symbolisent pour plusieurs personnes le début de la saison de magasinage pour le temps des fêtes. Nous allons tous acheter quelques cadeaux pour nos êtres chers afin de leur faire plaisir pendant les fêtes. J’aimerais donc profiter de cette occasion pour vous inviter à privilégier autant que possible vos entreprises locales pour vos emplettes.

Le gouvernement provincial a présenté son Discours du trône dans lequel il a énoncé les grandes lignes de son plan de match pour la prochaine année. La dynamisation du secteur privé y a occupé une part importante et le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) a relevé plusieurs éléments d’intérêt pour la communauté d’affaires francophones dont en voici un aperçu.

Moncton, le 19 novembre 2019 – Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) voit d’un bon œil que la dynamisation du secteur privé occupe une part importante du Discours du trône présenté aujourd’hui à Fredericton. Le réseau de gens d’affaires francophone salue les mentions d’une stratégie d’approvisionnement et de l’immigration, mais il note toutefois quelques interrogations en ce qui a trait à une planification à long terme pour une économie durable pour la province.