logo small2x
Moncton, le 31 janvier 2020 – L’annonce récente d’Alcool Nouveau-Brunswick que les produits locaux devront atteindre des seuils de vente pour demeurer sur les étalages a semé l’inquiétude parmi les membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB). Le réseau de gens d’affaires francophones a donc consulté ses membres sur ce dossier pour déterminer les répercussions de cette décision sur l’économie de la province, mais aussi des solutions pour favoriser l’essor de cette industrie. Le CÉNB a ensuite présenté plusieurs recommandations à Alcool Nouveau-Brunswick lors d’une rencontre tenue hier à Fredericton avec le président et chef de la direction de l’agence gouvernementale, Patrick Parent.

La semaine dernière, le gouvernement provincial a annoncé des modifications au programme SEED, soit le programme de Stage d’emploi étudiant pour demain, qui offrait du financement aux employeurs pour créer des possibilités d’emploi d’été pour les étudiants postsecondaires. Dorénavant, ceux-ci ne seront plus disponibles pour les entreprises et le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) s’interroge sur l’impact de ces changements sur nos communautés.

MONCTON, le 29 janvier 2020 – Les attentes sont élevées pour la présentation du discours sur l’état de la province par le premier ministre Blaine Higgs à Fredericton, ce jeudi 30 janvier. Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) et les gens d’affaires francophones désirent y voir une vision claire pour l’avenir de la province ainsi qu’une direction précise pour relever les défis économiques.

Appel d’offres

Service de graphisme – conception graphique d’outils promotionnels

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) recevra jusqu’au 14 février 2020, des propositions pour la conception graphique de son rapport annuel et de son matériel publicitaire pour son assemblée générale annuelle 2020 qui se déroulera le jeudi 7 mai 2020 au Centre Culturel de Caraquet. 

En fin de semaine dernière, L’Acadie Nouvelle a publié les résultats d’un sondage qui révèlent que les Québécois connaissent peu l’Acadie et les Acadiens, même s’ils éprouvent de la sympathie pour leurs voisins francophones. Les réactions n’ont pas tardé et plusieurs ont suggéré de maximiser les arts et la culture pour approfondir les relations entre nos deux provinces. Certes, tisser des liens culturels s’avère une excellente façon de mieux se connaitre, mais les échanges entre les mondes des affaires permettront eux aussi de créer des ponts durables et profitables pour nos deux communautés.