logo small2x
Quand la Chine éternue, c’est le monde qui s’enrhume. Ces dernières semaines, le coronavirus et les personnes qui en sont malheureusement atteintes ont monopolisé l’actualité mondiale. Cette épidémie est rapidement devenue la priorité en matière de santé mondiale, au Canada et ici au Nouveau-Brunswick. Au moment d’écrire ces lignes, aucun cas n’a été signalé dans notre province, mais l’impact du coronavirus avait commencé à se faire ressentir sur le monde des affaires, non seulement à l’échelle mondiale, mais aussi au Nouveau-Brunswick.

Dans son discours sur l’état de la province présenté le 30 janvier dernier, le premier ministre Blaine Higgs a annoncé l’ouverture de bureau d’Opportunité Nouveau-Brunswick (ONB) en Inde et en Europe. Ce pied-à-terre de l’organisme de développement économique de la province visera à attirer de la main-d’œuvre et des investissements chez nous.

Jeudi dernier, le premier ministre Blaine Higgs a prononcé son discours sur l’état de la province et le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) y était présent pour voir si la voix de nos entreprises avait été écoutée. Nous sommes heureux de constater que nos préoccupations ont été entendues et que le secteur privé semble former la priorité du gouvernement pour la prochaine année.

Moncton, le 31 janvier 2020 – L’annonce récente d’Alcool Nouveau-Brunswick que les produits locaux devront atteindre des seuils de vente pour demeurer sur les étalages a semé l’inquiétude parmi les membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB). Le réseau de gens d’affaires francophones a donc consulté ses membres sur ce dossier pour déterminer les répercussions de cette décision sur l’économie de la province, mais aussi des solutions pour favoriser l’essor de cette industrie. Le CÉNB a ensuite présenté plusieurs recommandations à Alcool Nouveau-Brunswick lors d’une rencontre tenue hier à Fredericton avec le président et chef de la direction de l’agence gouvernementale, Patrick Parent.