logo small2x
Les dés sont jetés, l’électorat s’est prononcé et Blaine Higgs se retrouve à la tête d’un gouvernement progressiste-conservateur majoritaire. Tout d’abord, je tiens à féliciter toutes les personnes de tous les partis politiques qui se sont présentées et qui font en sorte que notre démocratie est bien vivante. Elles sont courageuses et méritent notre appui, car elles veulent toutes contribuer à l’amélioration de la qualité de vie dans notre belle province.

Chaque jour, de nouvelles technologies apparaissent sur le marché et proposent quelque chose de plus beau et de plus rapide. Ces changements s’effectuent à un rythme tellement effréné que, parfois, nous ne savons plus où donner de la tête. L’innovation forme l’arme privilégiée de l’arsenal dont chaque entreprise a besoin pour survivre et faire concurrence sur le marché mondial.

Saviez-vous que les travailleurs bilingues sont à l’origine de 38 pour cent du produit intérieur brut (PIB) du Nouveau-Brunswick selon le Conference Board du Canada ? De plus, 27 pour cent de notre PIB découle de l’activité économique du nord de la province. Avec de tels chiffres en tête, j’aimerais aborder cette semaine une autre priorité du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) en cette campagne électorale, soit l’importance d’assurer un environnement qui favorise le développement du secteur privé.

Les dés sont jetés et le Nouveau-Brunswick devra élire un nouveau gouvernement dans quelques semaines après une campagne électorale très courte. D’ici le jour des élections, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) vous présentera les dossiers prioritaires que devront considérer nos futurs élus pour propulser notre économie.