logo small2x
La période des Fêtes approche à grands pas et avez-vous songé à l’impact de vos décisions d’achat sur notre province et sur notre économie ? Les entreprises néo-brunswickoises fabriquent une foule d’objets et offrent une multitude de services et d’expériences qui feront plaisir à vos êtres chers le matin de Noël. La qualité et la diversité offertes par les gens d’ici plairont à tous et vous ressentirez en plus la très grande satisfaction d’avoir contribué de façon tangible à notre avenir commun.

La semaine dernière, tous les yeux étaient tournés vers les médias américains pour le lent décompte des votes de l’élection américaine. La victoire du démocrate Joe Biden et de la future vice-présidente Kamala Harris nous semble de bon augure pour l’économie du Nouveau-Brunswick qui repose en grande partie sur nos échanges commerciaux avec notre voisin du sud.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement provincial a annoncé une nouvelle approche d’approvisionnement du Nouveau-Brunswick d’abord pour assurer que les biens et les services requis par le gouvernement sont obtenus auprès d’entreprises d’ici. Cette nouvelle approche devrait permettre à nos gens d’affaires d’être plus concurrentiels pour répondre aux appels d’offres du gouvernement. Le critère de sélection du plus bas prix ne serait plus le seul considéré pour choisir un produit ou services afin de favoriser nos entreprises, tout en respectant les accords commerciaux déjà en vigueur.

Depuis la pandémie, avez-vous attendu plus longtemps que d’habitude pour obtenir certains produits ? Que ce soit des meubles, des matériaux de construction, les appareils électroniques et les électroménagers, de la farine ou autres, la pandémie a perturbé l’approvisionnement dans pratiquement tous les secteurs. Un récent rapport du Conseil économique des provinces de l’Atlantique (CEPA) sur le rôle clé des chaines d’approvisionnement mondiale pour notre reprise économique m’a porté à réfléchir sur ce sujet d’importance capitale pour notre économie.

En affaires, il n’existe pas de solution miracle pour faire croitre une entreprise. Les gens d’affaires doivent se retrousser les manches, ajuster leurs comportements et travailler en équipe pour connaitre le succès. À cela, j’aimerais ajouter quelques leçons essentielles que m’a partagé un collègue et ami, Jol Hunter, avec qui j’ai cofondé Développement du Nord il y a quelques années. Ce consultant a rencontré plus de 500 entreprises en Atlantique au cours des dernières années et il a identifié des actions spécifiques pour atteindre le succès.