logo small2x
Pour réussir et survivre en affaires, l’innovation est de mise pour devancer et surpasser la concurrence. Le marché est dorénavant mondial, l’accès aux produits et services en tout genre est omniprésent avec le commerce électronique et les gens achètent tout ce dont ils peuvent rêver sans même quitter leur domicile. 

Tout comme le moteur d’une voiture, notre économie nécessite quelques éléments essentiels pour assurer son bon fonctionnement. Cependant, comme nous l’avons déjà mentionné à plusieurs reprises dans cette chronique, notre province connait une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Si nous n’agissons pas pour renverser cette tendance, le moteur de notre économie pourrait bientôt tomber en panne d’essence, faute de travailleurs dans nos entreprises.

Saviez-vous que le Conseil économique du Nouveau-Brunswick est aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires francophone de l’Atlantique avec des membres de tous les secteurs économiques de notre province ? Nous représentons les intérêts de la communauté d’affaires francophone pour assurer son développement, ainsi que sa compétitivité et, par ce fait, nous contribuons au développement économique de la province.

Aujourd’hui, j’aimerais continuer dans la même veine que la semaine dernière pour explorer davantage les répercussions essentielles de notre francophonie sur l’économie de la province. J’ai entamé cette réflexion après avoir pris connaissance d’un rapport* bourré d’informations pertinentes sur les retombées économiques du Sommet de la Francophonie qui a eu lieu à Moncton en 1999.

Moncton, le 10 décembre 2020 – Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) a remis son prestigieux prix de l’Entreprise de l’année 2020 au centre de villégiature Algonquin Resort de St Andrew’s. Le réseau de gens d’affaires francophones a décerné ce prix ce soir lors de son banquet annuel qui a exceptionnellement eu lieu de façon virtuelle cette année.