logo small2x

Le Conseil économique du N.-B. a toujours été un ardent défenseur du développement économique à l’échelle provinciale, régionale et locale. De l’argent consommé chez nous pour des produits de chez nous accélère les retombées économiques pour notre province en plus d’enrichir nos collectivités.

Une des priorités de la majorité des membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) est de mieux se positionner pour faire face à la concurrence de plus en plus globale, surtout avec l’avancement rapide des capabilités des nouvelles technologies et de l’internet, ce qui nécessite souvent une transformation numérique pour permettre à leurs entreprises de demeurer compétitives. Malheureusement, plusieurs petites entreprises ne sont pas équipées pour se lancer dans l’aventure technologique comme un virage numérique complexe qui demande des ressources techniques qu’elles n’ont pas toujours à portée de la main. Alors, ces petites entreprises dépendent de programmes et de ressources pour atteindre leurs objectifs.

Dans notre chronique du 16 juillet, nous avons évoqué l’importance de l’innovation pour le développement économique de la province.  L’innovation à laquelle nous référons, l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) l’a défini comme la mise en place de biens, de services ou de processus, nouveaux ou améliorés, dans les pratiques d’une organisation.

Depuis le début de la pandémie, un des secteurs de notre économie les plus durement touchés est sans contredit l’industrie touristique dont les revenus se sont écroulés du jour au lendemain. Nous voyons donc d’un très bon œil la récente annonce d’un nouveau Fonds d’aide au tourisme de 500 millions de dollars du gouvernement fédéral et nous encourageons nos entreprises à s’en prévaloir dès aujourd’hui.

L’histoire du capitalisme est ponctuée par des vagues ou des essaims d’innovations qui donnent naissance à de nouvelles forces économiques. Après la révolution industrielle, nous avons connu des vagues successives poussées par les systèmes ferroviaires, les lignes d’assemblage, l’aviation, l’Internet et, à l’heure actuelle, les changements climatiques. Une nouvelle économie a émergé de chacune de ces vagues et le Nouveau-Brunswick se doit donc d’agir pour saisir les occasions des industries qui proviendront de cette dernière vague d’innovations.