logo small2x
Des situations imprévues comme celle que nous vivons présentement avec la pandémie apportent tout un lot de changements qui ont bouleversé plusieurs aspects de notre quotidien. Gérer de tels changements demande une grande adaptation et, malgré les défis auxquels nous sommes confrontés comme société, nous pouvons œuvrer ensemble pour passer à l’action et trouver des occasions à développer pour aider nos entreprises et nos communautés à traverser cette tempête.

L’arrivée de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick et le confinement de toute notre société ont entrainé de grands changements et ajustement chez nos entreprises. Alors que notre économie reprend lentement son rythme, le moment est propice d’entamer une réflexion pour déterminer de quelles façons la pandémie a eu un impact sur nos décisions d’affaires.

Cette semaine, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick a le plaisir d’annoncer que Gaëtan Thomas joindra notre équipe à titre de président-directeur général. La plupart d’entre vous le reconnaitront facilement puisqu’il a dirigé Énergie Nouveau-Brunswick au cours des dix dernières années. La communauté d’affaires francophones pourra dorénavant compter sur sa vaste expérience professionnelle, ce qui s’avèrera particulièrement important pour notre réseau en cette période décisive au niveau économique.

Dernièrement, les répercussions de la pandémie se traduisent par des fermetures, de petites et de grandes entreprises qui réduisent leurs opérations et leur nombre de points de vente en Amérique du Nord. De telles pertes d’emplois suscitent des réflexions et nous savons que l’économie du Nouveau-Brunswick ne sera pas épargnée elle non plus. Cependant, des occasions à saisir se cachent souvent dans l’adversité et l’entrepreneuriat représente toujours et encore une éventualité intéressante à considérer.

Les grandes manifestations après la mort de George Floyd et la montée du mouvement Black Lives Matter prennent de plus en plus d’ampleur aux États-Unis, au Canada et ailleurs dans le monde. Elles entrainent avec elles des prises de conscience, des conversations difficiles et d’importants moments de réflexion autour du racisme systémique qui nous entoure et, surtout, sur les moyens que nous pouvons prendre pour apporter des changements. Ce questionnement personnel m’a notamment menée vers la question de l’immigration au Nouveau-Brunswick, de l’accueil de ces nouveaux arrivants et de ce que nous devons faire pour mieux les accueillir et les retenir.