logo small2x
Dans son discours sur l’état de la province présenté le 30 janvier dernier, le premier ministre Blaine Higgs a annoncé l’ouverture de bureau d’Opportunité Nouveau-Brunswick (ONB) en Inde et en Europe. Ce pied-à-terre de l’organisme de développement économique de la province visera à attirer de la main-d’œuvre et des investissements chez nous.

Jeudi dernier, le premier ministre Blaine Higgs a prononcé son discours sur l’état de la province et le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) y était présent pour voir si la voix de nos entreprises avait été écoutée. Nous sommes heureux de constater que nos préoccupations ont été entendues et que le secteur privé semble former la priorité du gouvernement pour la prochaine année.

La semaine dernière, le gouvernement provincial a annoncé des modifications au programme SEED, soit le programme de Stage d’emploi étudiant pour demain, qui offrait du financement aux employeurs pour créer des possibilités d’emploi d’été pour les étudiants postsecondaires. Dorénavant, ceux-ci ne seront plus disponibles pour les entreprises et le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) s’interroge sur l’impact de ces changements sur nos communautés.

En fin de semaine dernière, L’Acadie Nouvelle a publié les résultats d’un sondage qui révèlent que les Québécois connaissent peu l’Acadie et les Acadiens, même s’ils éprouvent de la sympathie pour leurs voisins francophones. Les réactions n’ont pas tardé et plusieurs ont suggéré de maximiser les arts et la culture pour approfondir les relations entre nos deux provinces. Certes, tisser des liens culturels s’avère une excellente façon de mieux se connaitre, mais les échanges entre les mondes des affaires permettront eux aussi de créer des ponts durables et profitables pour nos deux communautés.

L’année dernière, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) a célébré avec faste son 40e anniversaire et nous en avons non seulement profité pour souligner notre héritage, mais aussi pour planifier notre avenir. En ce mois de janvier du début de notre 41e année, le moment me semble propice de partager notre nouvelle vision de propulser l’économie du Nouveau-Brunswick pour affirmer le leadership de la francophonie économique de notre province.