logo small2x
L’incertitude et l’impact des mesures liées à la COVID-19 auront marqué le quotidien de nos entreprises au cours de la dernière semaine. Rien n’est désormais prévisible et tout peut changer d’un jour à l’autre avec de nouvelles mesures et de nouveaux protocoles pour empêcher la propagation de ce virus chez notre population. Exploiter avec succès une entreprise demande une certaine prévisibilité, ce qui fait cruellement défaut partout dans le monde à l’heure actuelle.

Comme nous l’avions mentionné il y a quelques semaines, nous avions commencé à ressentir l’effet de la COVID-19 au Nouveau-Brunswick dans certains domaines, comme le secteur manufacturier qui avait connu des ralentissements dans ses activités, ainsi que celui des pêches et ses exportations en Asie. Depuis ce temps, des cas de COVID-19 ont été confirmés ici même dans la province et partout au pays. Au moment d’écrire ces lignes, nos gouvernements exhortent les gens à diminuer leurs contacts sociaux et de travailler à partir de la maison dans la mesure du possible. Comme nous l’avons vu ailleurs dans le monde, les gens ont alors tendance à se dépêcher à effectuer des achats à l’épicerie pour se préparer à un isolement ou au distancement social et parfois cela mène à la panique (et à des achats démesurés de papier de toilette !).

Après analyse, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) conclut que le budget provincial présenté ce mardi maintient le cap de la responsabilité fiscale, mais cet exercice sans surprises nous laisse un peu sur notre faim. Quelques mesures favorables aux gens d’affaires y ont été annoncées, mais l’absence de vision à long terme se fait toujours sentir.

Quand la Chine éternue, c’est le monde qui s’enrhume. Ces dernières semaines, le coronavirus et les personnes qui en sont malheureusement atteintes ont monopolisé l’actualité mondiale. Cette épidémie est rapidement devenue la priorité en matière de santé mondiale, au Canada et ici au Nouveau-Brunswick. Au moment d’écrire ces lignes, aucun cas n’a été signalé dans notre province, mais l’impact du coronavirus avait commencé à se faire ressentir sur le monde des affaires, non seulement à l’échelle mondiale, mais aussi au Nouveau-Brunswick.

Dans son discours sur l’état de la province présenté le 30 janvier dernier, le premier ministre Blaine Higgs a annoncé l’ouverture de bureau d’Opportunité Nouveau-Brunswick (ONB) en Inde et en Europe. Ce pied-à-terre de l’organisme de développement économique de la province visera à attirer de la main-d’œuvre et des investissements chez nous.