logo small2x

L’urgence d’agir pour accélérer la construction de nouveaux logements

Accélérer la construction de nouveaux logements au Nouveau-Brunswick représente l’une des pièces maitresses du plan d’action proposé par l’économiste David Campbell pour notre reprise économique post-pandémie. Une augmentation massive de nouveaux logements à cout raisonnable facilitera notamment la croissance de notre population nécessaire pour répondre à nos besoins criants de main-d’œuvre afin d’assurer notre avenir et le maintien de nos services gouvernementaux.


David Campbell a ainsi relevé que le rythme de nouvelles constructions n’a pas suivi notre augmentation de population depuis quelques années, ce qui a mené à un marché immobilier serré et à une augmentation des prix. Aussi, de plus en plus de Néo-Brunswickois et de Néo-Brunswickoises prennent leur retraite et, avec raison, demeurent dans leurs belles communautés. Cependant, les travailleurs nécessaires pour pourvoir leurs postes vacants peinent déjà à trouver un logement et cette situation est encore plus exacerbée dans les régions rurales en manque de logement. Ceci s’accentuera encore davantage au cours des prochaines années avec les retraites massives anticipées des baby-boomers.

N’oublions pas que nous nous sommes fixé l’objectif d’augmenter notre population en attirant 60 000 personnes immigrantes d’ici 2026 et ces gens auront évidemment besoin d’un logement ! Et pour ajouter au défi, mentionnons que l’industrie de la construction prévoit la retraite d’un travailleur sur trois au courant de la prochaine décennie. Ceci augure une forte pénurie de gens de métiers comme les électriciens, les charpentiers et autres.

Nous devons donc impérativement plus que doubler le nombre de mises en chantier qui s’effectuent à l’heure actuelle pour atteindre un millier de nouveaux logements par année. Si nous réussissons à créer 5 000 nouveaux logements dans nos régions rurales d’ici cinq ans, cette construction résidentielle ajoutera 677 millions $ à notre PIB. Le revenu d’emploi se situera à 422 millions $, ce qui entrainerait une augmentation de 312 millions $ dans les dépenses des ménages. Pendant la construction, cette activité économique appuierait l’emploi de près de 11 000 personnes par année, alors que les revenus de taxation pour les gouvernements provincial et local s’élèveraient à 122 millions $. Et en fin de compte, les nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes dont nos communautés ont tant besoin auront accès à un logement à un prix raisonnable.

Pour atteindre ces cibles, David Campbell suggère de créer un poste de « Czar » du logement pour veiller à la croissance du marché immobilier de la province et de la main-d’œuvre en construction qui sera nécessaire pour appuyer cette augmentation de logements. Des stratégies sur le logement devront être mises en place dans toutes nos régions, alors que des incitatifs encourageraient les développeurs à construire des maisons à couts raisonnables. Ensemble, nous y arriverons !



Gaëtan Thomas
Président, directeur-général
Conseil économique du N.-B.