logo small2x

L’urgence d’agir pour aider le Nord-Ouest

La situation devient de plus en plus critique pour les entreprises du nord-ouest du Nouveau-Brunswick. Cette région se retrouve encore une fois en confinement complet depuis le 10 avril dernier, ce qui entraine la fermeture des commerces non essentiels et de lourdes pertes de revenus pour la plupart des secteurs. Aucune autre zone de notre province n’a été aussi touchée par les changements de phases d’alerte de la Santé publique que la région d’Edmundston et le gouvernement provincial se doit d’agir immédiatement pour venir en aide à son secteur privé.


La ville d’Edmundston, la Chambre de commerce de la région d’Edmundston et l’Office du tourisme Edmundston Madawaska ont récemment lancé un appel à l’aide pour trouver des solutions aux effets de la pandémie. Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) les appuie dans leurs démarches et croit que le gouvernement provincial doit mettre des mesures en place pour soutenir la population en période de crise. Si Edmundston ou une autre région de la province était affectée par une catastrophe comme une inondation ou une tempête de verglas, des programmes d’aide seraient rapidement mises en œuvre. Alors pourquoi le gouvernement provincial tarde-t-il à agir pour une région à bout de souffle à cause de la COVID-19 ?

Tout comme le Restigouche, le Nord-ouest se retrouve généralement dans une situation difficile depuis le début de la pandémie avec la fermeture des frontières avec le Québec et le Maine qui limite l’accès à sa clientèle habituelle. Ajoutons à cela les confinements successifs et l’explosion de cas de variants lors des dernières semaines et nous nous trouvons au bord d’une catastrophe pour l’avenir économique de cette grande région. Nous craignons des fermetures définitives d’entreprises, des pertes d’emplois, l’exode de travailleurs qualifiés, etc.

Certes, les efforts accrus de vaccination pour contrer la propagation du virus représentent un élément essentiel pour aider cette région et nous saluons ces efforts. Cependant, les entreprises nécessiteront un coup de main supplémentaire pour traverser cette crise sans précédent. Comme le suggèrent nos partenaires à Edmundston, cet appui pourrait prendre la forme de la bonification de la subvention de rétablissement des PME, de l’assistance pour le développement de la main-d’œuvre ou encore l’approbation de projets d’infrastructures. D’autres demandent l’accès aux entreprises locales pour participer au chantier du pont international, un fonds de développement économique communautaire spécifique à la région, une promotion touristique accrue pour encourager les visiteurs, etc.

Nous sommes de tout cœur avec le Nord-ouest pendant cette période difficile et nous souhaitons que des mesures concrètes soient rapidement mises sur pied pour aider ses entreprises à traverser cette tempête. Ensemble, nous y arriverons !


Gaëtan Thomas
Président, directeur-général
Conseil économique du N.-B.