logo small2x

Le Nouveau-Brunswick d’abord

Plus tôt cette semaine, le gouvernement provincial a annoncé une nouvelle approche d’approvisionnement du Nouveau-Brunswick d’abord pour assurer que les biens et les services requis par le gouvernement sont obtenus auprès d’entreprises d’ici. Cette nouvelle approche devrait permettre à nos gens d’affaires d’être plus concurrentiels pour répondre aux appels d’offres du gouvernement. Le critère de sélection du plus bas prix ne serait plus le seul considéré pour choisir un produit ou services afin de favoriser nos entreprises, tout en respectant les accords commerciaux déjà en vigueur.

Les membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick déplorent depuis longtemps le long processus laborieux et compliqué pour répondre aux appels d’offres gouvernementaux. Plusieurs nous disent qu’ils n’essayent même pas d’y participer puisqu’ils ne peuvent concurrencer les prix peu élevés proposés par des entreprises de l’extérieur de grande taille.

La pandémie a eu des répercussions importantes sur le secteur des affaires du Nouveau-Brunswick dans l’ensemble de la province et cette annonce est une étape positive vers la reprise et la croissance de l’économie. La stratégie et le plan d’action offriront de meilleures possibilités aux entreprises du Nouveau-Brunswick d’être concurrentielles et de croître, tout en leur permettant de présenter de nouvelles idées et approches en ce qui a trait à la prestation de services à la population.

Cette approche pourrait avoir un effet significatif sur nos entreprises et l’économie de nos communautés. Par exemple, les chiffres des douze dernières années révèlent que le gouvernement provincial a dépensé en moyenne 1,023 milliard de dollars en contrat d’approvisionnement par année. De ce montant, 77 pour cent ont été accordés à des entreprises du Nouveau-Brunswick. Imaginez maintenant l’impact sur nos entreprises et sur la création d’emploi dans notre province si cette proportion augmente, ne serait-ce que de dix pour cent !

J’ai assisté à l’annonce officielle de cette nouvelle approche en approvisionnement et j’ai alors eu l’occasion de discuter avec les ministres Mary Wilson, Jill Green et Dominic Cardy. Tous les trois m’ont fait part du désir du gouvernement d’agir pour réduire la bureaucratie afin de favoriser la croissance de notre économie et de notre province. Un sentiment d’urgence à agir pour relancer notre économie se retrouvait dans leurs propos.

Cette nouvelle stratégie d’approvisionnement représente certainement un premier pas dans la bonne direction qui aura un impact réel sur nos entreprises. J’espère que cette même attitude prévaudra maintenant dans les discussions entre nos producteurs d’alcool artisanal et Alcool Nouveau-Brunswick. Les mesures annoncées récemment par la société de la couronne sont fortement dénoncées par les entreprises de cette industrie qui y voient un obstacle majeur à leur croissance, voire même une menace à leur survie. Souhaitons que les discussions présentement en cours mèneront à de nouvelles mesures qui appuieront plutôt cette industrie en croissance qui crée environ 660 emplois dans la province pour une masse salariale de 14,4 millions $. Ensemble, nous y arriverons !

Gaëtan Thomas
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.