logo small2x

Misons sur les processus et les relations pour faire croitre nos entreprises

En affaires, il n’existe pas de solution miracle pour faire croitre une entreprise. Les gens d’affaires doivent se retrousser les manches, ajuster leurs comportements et travailler en équipe pour connaitre le succès. À cela, j’aimerais ajouter quelques leçons essentielles que m’a partagé un collègue et ami, Jol Hunter, avec qui j’ai cofondé Développement du Nord il y a quelques années. Ce consultant a rencontré plus de 500 entreprises en Atlantique au cours des dernières années et il a identifié des actions spécifiques pour atteindre le succès.

Cet homme d’affaires chevronné a ainsi constaté que les entreprises tendent à manquer de discipline et d’organisation dans leurs processus. Bien entendu, le succès d’une entreprise dépend de nombreux facteurs externes sur lesquels nous exerçons peu de contrôle, contrairement aux processus internes qui, eux, peuvent faire l’objet de modifications constantes pour les améliorer. Comme nous le voyons plus que jamais en temps de pandémie, nos opérations d’entreprises doivent redoubler d’efficacité pour demeurer concurrentielles. Les façons de faire archaïques n’ont plus leur place dans un marché qui s’internationalise de plus en plus.

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick s’est donc donné comme priorité de stimuler la capacité d’innovation et les efficacités de nos entreprises pour améliorer leur productivité, notamment par l’entremise de la robotisation et l’automatisation, sans oublier le saut à l’ère numérique. Je vous invite donc à réfléchir sur vos procédés internes et à les évaluer de façon objective pour voir de quelles manières vous pouvez les améliorer. Vous pouvez également pousser l’exercice plus loin avec l’aide de notre division du développement économique, le RDÉE NB (www.rdee-nb.com). Il offre justement un programme d’appui financier pour aider à développer une culture d’amélioration des processus et une gestion sans gaspillage.

Le deuxième apprentissage de Jol Hunter que je souhaite partager est la conviction que tous les revenus d’une entreprise croissent par l’entremise des relations. Que ce soit celles avec les fournisseurs, les producteurs, les chaines d’approvisionnement, les clients ou autres, bâtir des relations de confiance joue un rôle essentiel dans la croissance des revenus. Le développement des affaires passe par des relations et leur gestion doit former une priorité clé afin de déterminer les objectifs de notre clientèle. Ceux-ci évoluent constamment et de bonnes relations permettront à l’entreprise de s’y adapter sans cesse pour répondre aux besoins et accroitre ses revenus. Et comme la pandémie et la distanciation physique empêchent bien des contacts en personne, nous devons donc redoubler d’efforts et de créativité pour créer des liens de confiance avec nos partenaires d’affaires de tous les niveaux.

 Tout comme Jol, je suis fermement convaincu que les entreprises et l’économie du Nouveau-Brunswick et celle des provinces atlantiques peuvent grandir. Souvent, nous sommes nos pires ennemis en ne voyant pas le potentiel sous nos yeux. Je vous invite à appliquer les deux apprentissages mentionnés plus haut pour déterminer de quelles façons vous pouvez évoluer pour faire croitre davantage votre entreprise. N’oublions pas : nous avons besoin d’entreprises en croissance pour continuer à financer les services publics que nous chérissons tous. Ensemble, nous y arriverons !

Gaëtan Thomas
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.