logo small2x

Innover pour survivre et augmenter notre productivité

Chaque jour, de nouvelles technologies apparaissent sur le marché et proposent quelque chose de plus beau et de plus rapide. Ces changements s’effectuent à un rythme tellement effréné que, parfois, nous ne savons plus où donner de la tête. L’innovation forme l’arme privilégiée de l’arsenal dont chaque entreprise a besoin pour survivre et faire concurrence sur le marché mondial.

Voilà pourquoi le Conseil économique du Nouveau-Brunswick désire augmenter la capacité d’innovation et les efficacités des entreprises. Il s’agit de l’une de nos priorités durant la campagne électorale provinciale pour assurer notre croissance à long terme.

Comme province, nous devons donc mettre l’accent sur les ressources humaines, que ce soit le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre qualifiée par l’entremise de l’immigration ou encore de la formation. Nous devons aussi favoriser l’automatisation et la robotisation pour maximiser et rentabiliser les opérations de nos entreprises.

Celles-ci pourront également accroître leurs marchés à l’aide d’une planification à long terme pour augmenter l’exportation de leurs produits et services. N’oublions pas non plus le potentiel de notre francophonie économique pour créer des liens d’affaires et des partenariats avec les vastes marchés de l’Union européenne et de l’Afrique. Nos entreprises auraient tout à gagner d’un bureau ou d’une personne-ressource qui les aideraient à bâtir des ponts pour développer ces nouveaux créneaux internationaux.

Toutes ces actions et solutions ont fait l’objet de discussions récentes avec les chefs des partis politiques en vue des élections provinciales de la semaine prochaine. En plus de discuter d’innovation pour améliorer la productivité, j’ai abordé avec eux les autres priorités du CÉNB qui ont fait l’objet de mes chroniques précédentes. J’ai ainsi abordé la nécessité d’un plan de gestion des ressources responsable pour une exploitation durable ainsi que d’un environnement qui favorise le développement du secteur privé. Souhaitons maintenant que notre prochain gouvernement agisse de façon décisive pour mettre en œuvre ces solutions.

En plus de la reprise économique en période de pandémie, nous ne devons pas oublier que nous confrontons des défis de taille comme notre population vieillissante et en décroissance, notre pénurie de main-d’œuvre qualifiée et bien d’autres. Notre message est clair : nous devons rapidement passer à l’action pour bâtir une économie plus forte que nous pouvons propulser aux prochains niveaux. N’oublions pas qu’une économie vigoureuse assurera la durabilité de nos services publics comme les services de santé, l’éducation de nos enfants et les services sociaux pour nos populations les plus vulnérables. Nous devons donc agir dès aujourd’hui pour assurer notre avenir et nous sommes convaincus que ces trois axes prioritaires y joueront un rôle essentiel.

Gaëtan Thomas
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.