logo small2x

Budget 2020-21 : le cap de la responsabilité fiscale est maintenu

Après analyse, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) conclut que le budget provincial présenté ce mardi maintient le cap de la responsabilité fiscale, mais cet exercice sans surprises nous laisse un peu sur notre faim. Quelques mesures favorables aux gens d’affaires y ont été annoncées, mais l’absence de vision à long terme se fait toujours sentir.

Saluons tout d’abord qu’il s’agit d’un budget équilibré avec une réduction de la dette, surtout grâce à une augmentation des péréquations fédérales. La diminution de la taxe sur l’essence et celle du taux d’imposition foncière aux biens non occupés par le propriétaire seront avantageuses pour les gens d’affaires.

Du côté de nos défis de main-d’œuvre, l’accent sur immigration se poursuit avec des mesures de reconnaissance des acquis et de la formation, ainsi que des programmes de formation et d’apprentissage de la langue. Mentionnons également du financement additionnel dans le secteur de l’éducation francophone pour encourager l’exploration de carrières chez les jeunes.

Les Fonds du Nord n’ont pas été éliminés, mais nous répétons notre mise en garde envers l’uniformisation de ces programmes pour respecter les spécificités économiques de chaque région.

Rappelons aussi que le budget du ministère du Tourisme avait subi d’importantes compressions l’an dernier et qu’aucune stratégie n’a été dévoilée pour offrir des solutions à long terme pour appuyer ce secteur essentiel à notre économie.

Par ailleurs, le gouvernement a récemment fait part de son ambition d’ouvrir des bureaux d’Opportunité Nouveau-Brunswick (ONB) en Inde et en Europe pour favoriser l’attraction des investissements et de la main-d’œuvre, ainsi que pour soutenir l’exportation. Cependant, nous questionnons si le budget présenté pour ONB offrira les moyens nécessaires à l’agence pour atteindre les objectifs établis pour favoriser le développement économique de notre province.

Enfin, le CÉNB constate qu’une vision claire à long terme ne semble pas avoir guidé l’élaboration de ce budget. Le CÉNB et d’autres organismes d’affaires avaient lancé, il y a plus d’un an, la plateforme « Nous choisissons la croissance » qui identifie plusieurs pistes de solutions liées à une économie axée sur le secteur privé, au développement responsable des ressources, à l’amélioration des performances à l’exportation, au développement de la main-d’œuvre et à une gestion financière responsable. Ce budget présente un bon pas dans cette direction identifiée par nos organismes d’affaires, mais nos membres attendent encore de voir une vision à long terme pour réellement propulser notre économie.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick