logo small2x

Les attentes des entrepreneurs sont élevées pour le prochain budget

MONCTON Le9 mars 2020 — Le budget provincial présenté le 10 mars prochain contiendra-t-il une vision claire à long terme pour propulser nos entreprises vers le prochain niveau et assurer notre avenir collectif? Les attentes des membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) sont élevées et elles ont été présentées au ministre des Finances dans un mémoire déposé le 25 février dernier lors des consultations pré-budgétaires.

Citation de la présidente du CÉNB, Marie Chamberland 
: « Rétablir la viabilité des finances publiques sans transférer le fardeau sur les épaules des entreprises est une priorité pour nos membres qui souhaitent un budget équilibré et une réduction de la dette provinciale. Toutefois, nous osons espérer que ce budget présentera une vision claire pour assurer l’avenir économique de notre province avec des décisions murement réfléchies pour peser l’impact sur notre croissance économique. Les entreprises souhaitent ardemment la mise en place d’une lentille de développement économique dans tous les ministères afin qu’ils prennent en considération l’impact de leurs décisions sur le secteur privé et la croissance de notre province. »

En préparation pour ce budget, le CÉNB a sondé ses membres, notamment en leur demandant leurs recommandations pour dynamiser le secteur privé. Les gens d’affaires francophones ont alors proposé les solutions suivantes :
  • Améliorer le climat des affaires — Environnement fiscal et règlementaire propice à l’achat, au transfert et à l’exploitation d’une entreprise ; réduction de la paperasse administrative ; éviter les incertitudes quant à l’accès de services à l’entreprise, aux fonds et aux programmes d’aide et de développement ; octroi des contrats publics pour la croissance et le développement des entreprises néo-brunswickoises ; sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat ; réforme exhaustive des systèmes fiscaux et règlementaires ; maintien des Navigateurs d’affaires par Opportunités Nouveau-Brunswick.
  • Accroitre les qualifications et les compétences de la main-d’œuvre - Incitatif et ressources nécessaires pour améliorer les compétences de travailleurs les moins qualifiés ; soutenir davantage les programmes qui permettent la présence sur le marché du travail de groupes sous-représentés ; accroitre et maintenir les programmes qui tissent des liens entre les étudiantes et étudiants postsecondaires et le secteur privé ; promouvoir une culture d’apprentissage de la langue seconde afin d’accroitre le bilinguisme des Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois ; miser sur l’immigration avec des stratégies concrètes pour atteindre des objectifs fixés en immigration francophone, renforcer l’alignement des efforts d’attraction des immigrants avec les besoins du marché du travail, recruter des étudiants internationaux pour les diplômer selon les besoins du marché du travail et faciliter la reconnaissance des diplômes et des acquis des nouveaux arrivants.
  • Promouvoir le commerce, la concurrence et l’innovation — Établir et présenter une stratégie provinciale sur le tourisme ; veiller à ce que les fonds de développement ne créent pas une concurrence déloyale entre les régions ; éviter l’approche de « solution unique » ; miser sur les marchés de la Francophonie avec l’ouverture d’un bureau d’Opportunité Nouveau-Brunswick dans un pays francophone européen ; assurer les investissements et programmes nécessaires pour soutenir les entreprises à l’exportation et développer des liens vers de nouveaux marchés ; éliminer davantage les barrières commerciales interprovinciales ; investir dans l’infrastructure numérique ; soutenir les investissements et les stratégies d’automatisation.
Citation du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « Vu les grands défis liés aux tendances démographiques et à la pénurie de main-d’œuvre que connaît le Nouveau-Brunswick, l’urgence d’agir est devenue évidente. Nos gens d’affaires requièrent des solutions pour répondre à leurs besoins de main-d’œuvre, de développement de nouveaux marchés et de réduction des coûts d’exploitation pour éliminer ces obstacles majeurs à leur croissance. Nous devons collectivement élaborer une vision durable de notre avenir et, surtout, une vision assortie d’actions à court, moyen et long termes pour y arriver. Le CÉNB est fermement convaincu qu’en travaillant ensemble, nous pourrons trouver des solutions qui favoriseront la croissance de nos entreprises et celle de notre province. »

Une version intégrale du Mémoire déposé par le CÉNB au Ministre des finances est disponible sur le site du CÉNB : https://www.cenb.com/fr/286-memoire-cenb-budget-2020

La présidente et le PDG du CÉNB seront tous les deux présents à Fredericton ce mardi 10 mars pour le huis clos du budget et seront disponibles à partir de 13h pour des commentaires et entrevues.
 
À propos du CÉNB
Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick est un réseau provincial d’entreprises et d’entrepreneurs et qui a pour vision de propulser l’économie de la province en valorisant la francophonie économique pour le Nouveau-Brunswick. 
- 30 -

Renseignements et entrevues :
Thomas Raffy, président-directeur général 
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.
Téléphone : (506) 857-3143
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Twitter : @cenb1979