logo small2x

Le CÉNB propose des recommandations pour favoriser l’essor de l’industrie d’alcool artisanal au N.-B.

Moncton, le 31 janvier 2020 – L’annonce récente d’Alcool Nouveau-Brunswick que les produits locaux devront atteindre des seuils de vente pour demeurer sur les étalages a semé l’inquiétude parmi les membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB). Le réseau de gens d’affaires francophones a donc consulté ses membres sur ce dossier pour déterminer les répercussions de cette décision sur l’économie de la province, mais aussi des solutions pour favoriser l’essor de cette industrie. Le CÉNB a ensuite présenté plusieurs recommandations à Alcool Nouveau-Brunswick lors d’une rencontre tenue hier à Fredericton avec le président et chef de la direction de l’agence gouvernementale, Patrick Parent.
 
Citation de la présidente du CÉNB, Marie Chamberland : « Au CÉNB, nous croyons fermement que nos entreprises sont créatrices de richesse pour nos communautés et notre province, car elles propulsent notre économie. Cependant, elles font face à des défis de taille, notamment liés à la démographie et la main-d’œuvre, et toutes les décisions prises par l’appareil gouvernemental et les agences comme Alcool Nouveau-Brunswick peuvent exacerber la pression sur leurs épaules. L’industrie de production d’alcool artisanal n’en est qu’à ses débuts au Nouveau-Brunswick et, déjà, elle présente un potentiel de développement économique notable pour plusieurs de nos communautés, l’industrie touristique et de nombreux secteurs connexes. Toutefois, nos producteurs locaux établissent encore leur clientèle et leurs produits et font face à la concurrence de multinationales bien établies. Nous nous devons donc de créer un environnement et des conditions favorables à leur essor. »

Voici donc quelques recommandations concrètes issues des membres du CÉNB qui pourraient grandement contribuer au développement de l’industrie de production d’alcool artisanal :
  • Une perspective de développement économique : Le gouvernement provincial s’est engagé à « dynamiser le secteur privé », ce qui devrait alors se refléter dans les politiques et décisions administratives prises par l’ensemble l’appareil gouvernemental, y compris les agences comme Alcool Nouveau-Brunswick. Des objectifs concrets annuels de développement économique à l’échelle provinciale devraient être fixés et présentés dans les rapports annuels afin de démontrer l’impact durable d’Alcool Nouveau-Brunswick sur l’économie de notre province.
  • Exemption auprès du Ministère des Finances : Nous sommes convaincus que les Néo-Brunswickois désirent voir la croissance de l’économie de leur communauté et de notre province. Cette croissance ne se réalisera que s’il existe une volonté de collaborer chez tous les acteurs économiques, dont Alcool Nouveau-Brunswick. Une exemption pourrait être réclamée et accordée par le Ministère des Finances pour ce qui est des cibles annuelles de profits de l’agence, si celle-ci démontre des initiatives et résultats pour soutenir nos entreprises locales.
  • Exemption au seuil de rentabilité : En raison de leur taille, les micro-brasseries et producteurs locaux pourraient éprouver une certaine difficulté à atteindre les seuils de rentabilité proposés s’ils se retrouvent sur le même pied d’égalité que de grands producteurs multinationaux bien établis dont les retombées sur notre économie s’avèrent négligeables. En outre, leurs produits locaux ne font que leur arrivée sur le marché et développer une habitude de consommation s’avère un processus de longue haleine. Une exemption au seuil de rentabilité proposé leur permettrait de développer leur marché.
  • Communication ouverte et transparente : Des canaux de communication ouverts et constants favoriseraient une meilleure compréhension des besoins de part et d’autre. Ainsi, la création d’une table ronde de consultation avec les producteurs leur permettrait de régulièrement exprimer leurs points de vue et de mieux connaître les intentions d’Alcool Nouveau-Brunswick.
  • Améliorer l’accès au marché : La distribution centralisée et le monopole de la vente d’alcool limitent l’accès au marché des produits locaux et entravent la diversité et la créativité des producteurs locaux. Un meilleur accès aux marchés primaires pourrait faciliter le processus, tout comme l’ajout de points de vente comme les dépanneurs et autres magasins privés.
  • Résolution de conflits : Aucun mécanisme n’existe présentement pour la médiation de conflits entre les producteurs et Alcool Nouveau-Brunswick qui, rappelons-le, se trouve en situation de monopole dans la province. La création d’un bureau indépendant de médiation offrirait une avenue neutre pour la résolution de conflits éventuels.
Citation du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « Le CÉNB est convaincu qu’Alcool Nouveau-Brunswick peut jouer un rôle de premier plan pour appuyer cette industrie naissante qui pourra avoir un impact significatif sur notre diversité économique des prochaines années. Notre province dans son ensemble aurait tout à gagner avec une industrie de micro-brasseries et de production d’alcool locale forte avec de nombreuses retombées économiques directes et indirectes pour notre province. En travaillant ensemble, nous pourrons implanter ces solutions qui favoriseront à la fois nos producteurs locaux et la mission d’Alcool Nouveau-Brunswick. Une vision et un plan de développement économique à court, moyen et long terme bénéficieront à tous les joueurs de l’industrie, alors que nos producteurs locaux pourront augmenter leur part des marchés pour le bénéfice de nos communautés. »

À propos du CÉNB
Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick est un réseau provincial d’entreprises et d’entrepreneurs et qui a pour vision de propulser l’économie de la province en valorisant la francophonie économique pour le Nouveau-Brunswick. 
-30-

Renseignements et entrevues :
Thomas Raffy, président-directeur général 
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.
Téléphone : (506) 857-3143
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Twitter : @cenb1979