logo small2x

Rétrospective de l’année 2019

L’année 2019 tire à sa fin et, comme le veut la tradition, le temps est venu de faire le bilan. Voici donc une courte rétrospective des dossiers qui ont suscité l’attention du secteur privé néo-brunswickois cette année.

Il va sans dire que les défis du manque de main-d’œuvre et celui du vieillissement de la population se sont retrouvés au cœur de l’actualité, des politiques publiques, et des discussions que nous avons eues avec les entreprises du Nouveau-Brunswick. Ce dossier de longue haleine continuera d’attirer l’attention et les efforts des divers acteurs économiques pour les prochaines années.

En début d’année, le gouvernement provincial a présenté un budget équilibré, une volonté de s’attaquer à la dette de la province (passé de 7 à 14 milliards $ sur une période de dix ans), et de ne pas imposer de nouvelles taxes sur les entreprises. Ces trois éléments étaient d’ailleurs réclamés par les membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB). 

Cette année, nous avons également célébré les 50 ans de la Loi sur les langues officielles et, pour l’occasion, nous avons vu en juin dernier une mise à jour d’une étude intitulée « Deux Langues c’est bon pour les affaires » par le Commissariat aux langues officielles. Cette étude a confirmé l’importance et l’apport du bilinguisme pour l’économie de notre province et son potentiel de croissance pour nos communautés.

En ce qui a trait au secteur du tourisme, les récentes données ont rapporté un bel achalandage dans les diverses attractions touristiques, ce qui est synonyme d’une excellente saison estivale pour nos opérateurs et entreprises. Cependant, les regards sont d’ores et déjà tournés vers 2020 en raison de l’élimination des guides touristiques à partir de la prochaine saison et de l’attente de la nouvelle stratégie touristique du gouvernement provincial.

Cet été, nous avons aussi vu la présentation du volet économique lors du Congrès mondial acadien, où nous avons reçu la visite d’entreprises et d’entrepreneurs des quatre coins de la francophonie canadienne et internationale. Les ateliers, conférences, et sessions de réseautage ont démontré que le français est également une langue d’affaires.
Le gouvernement provincial a présenté une stratégie de croissance démographique qui contient des objectifs ambitieux, surtout au niveau de l’attraction d’immigrants francophone, pour les cinq prochaines années. La survie de nos communautés et celle de notre économie passent par une augmentation de la population du Nouveau-Brunswick. Le plan à court et moyen terme proposé par le gouvernement provincial nécessitera la collaboration de toutes les parties prenantes pour atteindre les objectifs fixés.

En marge de la Semaine de la PME, le gouvernement provincial a annoncé le programme des Navigateurs d’affaires — un outil disponible à toutes et tous pour obtenir de l’information sur les ressources offertes pour lancer une entreprise ou prendre de l’expansion. Au CÉNB, nous avons été satisfaits du lancement de cette plateforme qui avait été réclamé par la communauté d’affaires lors de notre Tournée des solutions 2017. 

Plusieurs autres dossiers d’envergure ont attiré notre attention au cours de la dernière année dont celui des cotisations à Travail Sécuritaire NB et la mise en place de recommandations de modifications législatives et réglementaires qui mèneront à des diminutions des taux pour l’année 2020. Mentionnons aussi la venue de la taxe fédérale sur le carbone et la nécessité de formuler une solution néo-brunswickoise pour maintenir la compétitivité de nos entreprises. Également, le projet de loi 9 et la motion 31 qui visaient les équipements et la machinerie lourde de nos entreprises et, après les comparutions d’organismes d’affaires tels que le CÉNB, n’ont pas été adopté à l’assemblée législative.

Je ne pourrai pas parler de rétrospective pour le domaine des affaires francophones sans parler du CÉNB et de notre 40e anniversaire. Cette année, nous avons souligné nos quarante ans d’existence comme réseau d’affaires provincial qui valorise la francophonie économique pour le Nouveau-Brunswick par l’entremise de notre AGA à Petit-Rocher et notre banquet annuel. Nous y avons célébré notre héritage et la force du réseau avec nos divers prix, dont celui de l’Entreprise de l’année remis à la Distillerie Fils du Roy.

Somme toute, l’année 2019 fut riche en dossiers économiques et le CÉNB est heureux d’avoir pu représenter la voix et les intérêts de ses membres pour contribuer à propulser nos entreprises vers leur avenir.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.