logo small2x

Guide vacances du Nouveau-Brunswick

Ils étaient retrouvés un peu partout : dans les centres d’information touristiques, dans les stations-service et dans des présentoirs chez des entreprises liées au secteur touristique. Le Guide-Vacances du Nouveau-Brunswick était un incontournable de l’été et servait de guide autant aux visiteurs qu’aux gens d’ici pour explorer tous les coins de notre belle province. L’annonce récente du gouvernement provincial que ce fameux guide passait au couperet dès la saison 2020 a donc suscité la surprise et le mécontentement de plusieurs.

La disparition du Guide-Vacances est notamment décriée par les petits opérateurs touristiques puisqu’il représentait un important moyen de promotion. L’Association de l’industrie touristique a également dénoncé le caractère soudain de la décision et l’absence de consultation.

Certes, le gouvernement provincial avait prévu d’importantes compressions dans le budget consacré au tourisme qui est passé de 20 à 13 millions $. Il fallait donc s’attendre à des changements et, dans un contexte d’austérité, le gouvernement provincial argumente que la version papier du guide n’avait plus son utilité et que son abolition permettra d’économiser 625 000 $.

Cependant, nous ne pouvons nous empêcher de poser quelques questions reliées à ce dossier. Qu’arrivera-t-il en 2020 ? De quelles façons le Nouveau-Brunswick effectuera-t-il sa promotion touristique ? Une stratégie est-elle en développement pour créer un nouvel outil technologique pour remplacer ce guide ? Comment les opérateurs touristiques pourront-ils se faire connaître auprès des visiteurs ?

Les attractions majeures pourront probablement tirer leur épingle du jeu jusqu’à un certain point puisque leur budget de promotion leur permettra quand même de se démarquer. Mais qu’arrivera-t-il à cette propriétaire d’un petit terrain de camping ou d’un petit bistro qui compte sur son annonce dans le Guide-Vacances pour attirer des gens chez elle ? Comment pourra-t-elle leur faire connaître sa présence dans un coin de notre province, mais un peu éloignée des sentiers battus ?

Toutes ces interrogations demeurent après l’annonce subite du gouvernement provincial qui est plutôt resté muet sur le sujet. Nous l’invitons d’ailleurs à annoncer rapidement son plan de match et ses solutions à long terme pour répondre à toutes ces questions qui sèment l’inquiétude. En plus de connaître de sérieux défis de main-d’œuvre, notre secteur du tourisme fait face à une concurrence féroce sur le marché mondial pour attirer les touristes ; alors comment le Nouveau-Brunswick pourra-t-il innover, se démarquer, et assurer sa promotion au cours des prochaines années ?

Thomas Raffy
Président-directeur général 
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.