logo small2x

Le 8 mars, c’est tous les jours

Le 8 mars, nous célèbrerons la Journée internationale des femmes et, à cet effet, j’aimerais souligner l’apport indéniable des femmes en affaires à l’économie de notre province. Nos entrepreneures sont présentes dans tous les domaines d’activité et les exemples de réussite abondent pour illustrer leur contribution à nos collectivités. Nous n’avons qu’à songer à toutes ces femmes honorées par des prix d’excellence en affaires lors de la Semaine de la PME ou bien notre conférencière d’honneur, Mme Danièle Henkel, lors du récent banquet annuel du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB). Encore plus près de nous, nous connaissons tous des collègues féminines remarquables que nous côtoyons chaque jour.

Au CÉNB, nous sommes choyés de compter de nombreuses femmes parmi nos membres et au sein de notre conseil d’administration, présidé par Marie Chamberland. Leur apport à nos dossiers s’avère inestimable et je tiens également à rendre hommage à toutes ces femmes qui m’entourent quotidiennement dans l’équipe du CÉNB et du RDÉE NB. Leur présence et la diversité de leur voix enrichissent nos dossiers et contribuent grandement à leur avancement.

Cependant, même si des progrès significatifs ont été accomplis, les femmes entrepreneures et en poste de gouvernance n’atteignent pas encore la parité et l’égalité avec leurs homologues masculins. Mentionnons comme exemples les difficultés d’accès au capital, les stéréotypes et la discrimination en milieu de travail ainsi que le nombre peu élevé de femmes dans des postes décisionnels.

Comme nous le savons, notre province est confrontée à d’importants défis de main-d’œuvre et l’une des pistes de solutions est de favoriser l’égalité homme et femme en affaires. Nous devons donc recommander, encourager et faciliter l’intégration des femmes dans des postes clés dans nos entreprises et dans nos conseils d’administration. Les femmes représentent une main-d’œuvre formée, qualifiée, compétente et innovatrice que nous devons maximiser.

Dans cette optique, j’aimerais mentionner une initiative récente de notre division de développement économique, RDÉE NB, soit le projet-pilote « Mode d’emploi ». Celui-ci vise à faciliter l’intégration sur le marché du travail de femmes immigrantes francophones de minorité visible. Pour diverses raisons, ces femmes connaissent certaines difficultés pour intégrer le marché du travail néo-brunswickois et ce projet leur fournira des outils pour améliorer leur employabilité. Ces femmes représentent une source de main-d’œuvre intéressante pour aider nos entreprises à relever leurs défis et assurer leur croissance.

Comme province, nous nous devons donc d’éliminer les obstacles qui se dressent devant une part essentielle de notre main-d’œuvre. Voilà pourquoi la journée du 8 mars revêt toujours une importance primordiale, car l’égalité en affaires et dans les autres sphères de notre société n’est pas encore atteinte. En travaillant ensemble, nous pourrons faire avancer ce dossier d’égalité qui nous concerne tous, et ce, pendant tous les jours de l’année.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.