logo small2x

La croissance économique doit être une priorité du nouveau gouvernement

La campagne électorale provinciale est maintenant terminée et nous avons remarqué que d’importants enjeux économiques ne se sont pas assez retrouvés sous le feu des projecteurs. Ni la croissance de notre économie, ni la gestion de la dette, ni les défis de nos entreprises comme la pénurie de main-d’œuvre et l’immigration de travailleurs qualifiés ne se sont retrouvés de façon proéminente dans les promesses et les discours des candidats.

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) a analysé les plateformes de chaque parti et sondé les chefs de partis pour connaître leurs réponses au sujet des préoccupations principales de nos entrepreneurs sur le bilinguisme économique, le déficit structurel et la dette provinciale, une taxation compétitive, la diversification des marchés internationaux et le développement des ressources naturelles. Ce sont tous des secteurs essentiels à la croissance de notre province et nous osons espérer que les préoccupations de nos entrepreneurs à ce sujet auront été entendues.

Nous invitons maintenant notre nouveau gouvernement à considérer l’impact de ses décisions et futures réalisations des promesses électorales sur nos entreprises. Celles-ci ont besoin d’un climat et de mesures pratiques qui favorisent la croissance et leur compétitivité. Nos entrepreneurs ont besoin d’un gouvernement avec une vision et une planification à long terme pour les aider à relever les nombreux défis qui entravent leur croissance.

Nous réitérons l’importance de la plateforme « Nous choisissons la croissance » lancée par six associations de gens d’affaires de la province dont le CÉNB. En effet, nous avons besoin d’une économie axée sur le secteur privé, un développement responsable des ressources, une amélioration des performances à l'exportation, un développement de la main-d'œuvre et une gestion financière responsable. La communauté d’affaires a identifié ces cinq axes prioritaires qui nécessitent des actions concrètes pour gérer la croissance et non le déclin de notre économie et de notre province. Nous invitons donc notre nouveau gouvernement provincial à y réfléchir et, surtout, à mettre en œuvre des solutions concrètes pour y parvenir.

Le CÉNB demeurera aux aguets pour continuer à faire entendre la voix de nos entreprises auprès du gouvernement nouvellement élu avec qui nous collaborerons pour assurer la vitalité de notre économie. Ensemble, nous pouvons choisir la croissance.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.