logo small2x

Planifions au-delà des élections

La campagne électorale se poursuit de plus belle au Nouveau-Brunswick et les partis politiques en lice ont les yeux fixés sur leur ligne d’arrivée, soit la soirée des élections du 24 septembre où seront annoncés les représentants de notre prochain gouvernement. Les promesses électorales se multiplient afin de convaincre l’électorat de leur confier les rênes du pouvoir pour les quatre prochaines années.

Cependant, la course ne devrait pas s’arrêter là puisque notre province a besoin d’une vision et d’une planification à long terme qui vont bien au-delà du prochain mandat de quatre ans afin de relever les importants défis qui se présentent devant elle. Nous n’avons qu’à mentionner la dette provinciale qui ne cesse de croitre, la décroissance démographique et le vieillissement de notre population active ainsi que la lente croissance de notre économie accentuée par les coûts d’exploitation sans cesse grandissants de nos entreprises, pour comprendre que nous avons besoin de politiciennes et politiciens qui pensent plus loin que la prochaine élection.

Il serait judicieux pour les chefs de parti, les candidates et candidats, à s’inspirer de nos gens d’affaires pour développer une réelle vision à long terme. Nos entreprises à succès planifient soigneusement leur croissance pour les prochains cinq, dix et quinze ans. Une bonne planification détermine clairement les défis à relever, mais surtout les solutions et les actions concrètes pour y parvenir. Une bonne personne d’affaires fait aussi preuve d’innovation, de flexibilité et de persévérance, ce qui peut tout aussi bien s’appliquer au prochain gouvernement qui devra planifier l’avenir de notre province.

Il est donc impératif que tous les chefs de parti et leurs candidats réfléchissent et, surtout, planifient notre avenir commun pour assurer notre croissance au-delà du prochain mandat électoral. Comme le préconise la plateforme « Nous choisissons la croissance », le Nouveau-Brunswick a besoin d’une économie axée sur le secteur privé, du développement responsable des ressources, d’une amélioration des performances à l'exportation, du développement de la main-d'œuvre et d’une gestion financière responsable. Ces cinq axes prioritaires ont été identifiés par une alliance de six associations de gens d’affaires – dont le Conseil économique du Nouveau-Brunswick – qui représentent plus de 4 000 entreprises néo-brunswickoises. La plateforme encourage nos futurs élus à choisir de gérer la croissance et non le déclin de notre province.

Enfin, chers lectrices et lecteurs, je vous encourage également à nous rejoindre et afficher clairement votre choix pour la croissance de notre province en ajoutant votre nom, ou celui de votre entreprise, sur le site de la plateforme « Nous choisissons la croissance » (www.wechoosegrowth.ca/home-french), car c’est ensemble que nous devons planifier notre avenir à long terme.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.