logo small2x

L’importance du Nord pour notre économie

Les élections provinciales se dérouleront en septembre, et les chefs de partis politiques sont d’ores et déjà amenés à partager leur position sur une multitude de dossiers. Récemment, ces derniers se sont prononcés sur leurs positions quant au développement de l’économie du Nord de notre province. Au CÉNB, le développement économique du Nouveau-Brunswick sera l’un des dossiers que nous surveillerons de près lorsque les plateformes politiques seront annoncées. La croissance de nos entreprises est essentielle à notre avenir et les défis et les particularités de nos régions comme celle du nord de la province doivent être considérés.

Il important de tout d’abord rappeler que lors d’une tournée provinciale en 2015 de la Fondation du CÉNB Brunswick portant sur l’apport économique du Nord à l’ensemble de la province, l’économiste Pierre-Marcel Desjardins avait indiqué que les défis vécus par les régions de notre province ne sont pas exclusifs au Nouveau-Brunswick, puisque d’autres régions canadiennes vivent des réalités semblables. L’étude de M. Desjardins avait aussi et surtout démontré que le PIB du Nord représentait alors plus de 27 %, soit près d’un tiers, du PIB total de la province. Ce chiffre s’élevait à plus de 37 % lorsqu’il s’agissait du PIB des secteurs producteurs de biens. La beauté économique de la province réside dans sa diversité : les services sont plus présents dans le Sud et près des grands centres, alors que les entreprises manufacturières se concentrent davantage dans le Nord. En outre, le secteur des ressources est prédominant dans le Nord, ce qui rend les tendances de développement différentes avec la nature cyclique de ce secteur, sans oublier qu’il doit composer avec des politiques publiques hors de son contrôle comme nous le voyons récemment dans le dossier de la renégociation de l’ALÉNA ou le dossier des baleines noires et des fermetures de zones pêches.

Par ailleurs, il serait judicieux d’arrêter de parler de « relance » pour l’économie du Nord puisque ce terme implique qu’elle ne marche pas ou qu’il y aurait un élément fondamental manquant, ce qui n’est certainement pas le cas. Le Nord du Nouveau-Brunswick foisonne d’entrepreneurs dynamiques qui ont leur région à cœur. Cette région de notre province se transforme et se développe en marge des secteurs traditionnels des ressources et manufacturier. Misons donc sur ses entreprises existantes et sur ses atouts comme sa situation géographique qui en fait la porte d’entrée de l’Atlantique (diversification de nos marchés et commerce international avec l’Union Européenne par exemple), ses deux aéroports, ses institutions d’enseignement techniques et universitaires, son industrie touristique, sa nouvelle ardeur à l’égard de l’achat des produits locaux et bien d’autres.

Le développement économique régional du Nord devrait d’abord et avant tout passer par les entreprises locales avec des mesures pour les aider à relever leurs défis de main-d’œuvre qualifiée, d’immigration, d’infrastructures, d’innovation, et d’accès vers de nouveaux marchés.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.