logo small2x

Explorer les possibilités dans l’adversité

De nos jours, on peut difficilement se renseigner sur les nouvelles économiques sans entendre un reportage sur l’ALENA. La renégociation de cet important accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique fait les manchettes et ces négociations internationales complexes peuvent sembler bien éloignées de notre quotidien ici au Nouveau-Brunswick. La réalité est toute autre.

Le principal partenaire commercial du Nouveau-Brunswick est les États-Unis où nos entreprises exportent une multitude de produits variés qui vont du bois à l’agriculture, en passant par le lait ou encore le homard et les fruits de mer pour ne nommer que quelques exemples. Nos entreprises exportatrices sont créatrices d’emplois et sont d’importants moteurs de croissance économique dans toutes nos régions, alors ce qui les affecte a un impact direct sur notre économie.

Les négociations de l’ALENA sont marquées par tout un lot d’incertitudes avec la venue de changements possibles. Ces incertitudes peuvent être accentuées par le président américain qui peut faire volte-face du jour au lendemain à coups de « tweets » effrénés sur un élément important des négociations. Ceci crée une situation inquiétante pour nos entreprises qui peuvent hésiter à investir davantage ou à reporter le développement de nouveaux produits pour le marché américain. De plus, l’imposition de tarifs de chaque côté de la frontière canado-américaine occasionne des coûts additionnels pour plusieurs de nos entreprises, ce qui a pour effet de ralentir encore une fois leur croissance et leurs projets d’expansion ou de développement.

Cependant, il faut aussi voir les occasions qui se présentent dans l’adversité. Comme le préconise la plateforme préélectorale, « Nous choisissons la croissance » lancée conjointement par le Conseil économique et cinq autres associations de gens d’affaires de la province, nous devons gérer la croissance au lieu de gérer le déclin. L’un des axes prioritaires de cette plateforme est l’amélioration des résultats à l’exportation. Dans cette plateforme, nous demandons aux candidats aux prochaines élections de s’engager envers une stratégie de développement des entreprises néo-brunswickoises pour qu’elles soient aptes à exporter leur production et améliorer leur visibilité dans le monde.

L’instabilité entourant la renégociation de l’ALENA affecte nos entreprises qui doivent profiter de cette occasion pour diversifier davantage leurs exportations vers les marchés européens, africains et asiatiques. L’Union européenne (UE) s’avère particulièrement intéressante avec l’entrée en vigueur récente de l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’UE. La porte est entrouverte vers de nouvelles possibilités et c’est à nous de les saisir à pleine main pour assurer notre avenir économique, quels que soient les résultats des négociations de l’ALENA.

Thomas Raffy
Président-directeur général 
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.