logo small2x

La Francophonie, un atout pour le commerce international et le développement des affaires

Moncton, 15 mars 2018 – Les entreprises francophones du Nouveau-Brunswick ont tout à gagner en misant sur leur langue pour développer davantage leurs affaires et leur volet de commerce international. Ce message clé est au cœur de la discussion d’aujourd’hui entre les représentants du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) et Son Excellence Madame Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), devant une centaine de participants, lors de cet événement organisé par le CÉNB en partenariat avec Opportunités NB.

Citation de la présidente du conseil d’administration du CÉNB, Marie Chamberland : « Le français est la troisième langue des affaires au monde et constitue un atout indéniable pour nos entreprises qui peuvent s’en servir comme levier pour se lancer à l’assaut du marché mondial de la Francophonie. Que ce soit au Canada, dans les Caraïbes, en Europe, en Afrique ou ailleurs dans la Francophonie, le français est un lien qui nous unit et qui représente un atout concurrentiel pour nos entreprises dans un marché international qui nous ressemble. »

Depuis près de 40 ans, le CÉNB est le porte-parole de la communauté d’affaires francophone de notre province et notre discussion d’aujourd’hui avec Mme Jean revient confirmer ce que nous savions déjà, à savoir que le français est essentiel pour trouver de nouveaux clients et développer de nouveaux marchés. Nos membres peuvent servir la vaste clientèle de la Francophonie dans leur langue et se différencier sur la scène internationale.

Citation du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « De nombreux pays de l’espace francophone connaissent un développement économique rapide et nous aussi au Nouveau-Brunswick pouvons nous servir de la richesse de la langue française pour diversifier davantage notre économie. Par exemple, l’industrie langagière pourrait devenir un créneau d’expertise plus qu’intéressant pour la province et, grâce aux talents de nos entreprises francophones, nous pourrions nous positionner comme un chef de file dans ce secteur. La langue de nos gens d’affaires francophones permet de générer des profits, d’accroitre les échanges commerciaux et contribue au PIB. »


À propos du CÉNB

Fondé en 1979, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) est aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires francophone des provinces atlantiques. Il représente les entreprises francophones de tous les secteurs économiques de la province du Nouveau-Brunswick. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté d’affaires francophone pour assurer son développement et sa compétitivité et par ce fait, contribuer au développement économique de la province.


– 30 –



Sur la photo (de gauche à droite): Thomas Raffy, président-directeur général du CÉNB, Son Excellence Mme Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l'OIF, Marie Chamberland, Présidente du CÉNB.


Lors de cet évènement, le CÉNB a décerné le titre de « Membre honorifique du Conseil économique du Nouveau-Brunswick » à Son Excellence Mme Jean pour reconnaitre sa contribution à la Francophonie.

(Crédits photo: CÉNB)

Renseignements
Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   Téléphone : (506) 857-3143