logo small2x

L’impact de la décroissance démographique pour nos entreprises

Il a été récemment rapporté que, depuis neuf ans, le nombre de nouveau-nés dans la province est en déclin et que seulement 6 673 bébés sont nés au Nouveau-Brunswick en 2017, ce qui représente le taux de natalité le plus bas depuis 1946. De moins en moins de nouveau-nés dans notre province aura un sérieux effet boule de neige sur notre économie.

Pour nos entreprises, cela signifie que les jeunes ne seront pas en nombre suffisant pour prendre la relève des générations précédentes, ce qui causera des pertes de productivité et de concurrence. Il y aura encore moins de main-d’œuvre qualifiée et prête à innover pour assurer le développement économique durable, surtout celui de nos ressources naturelles qui attirent moins la jeune génération. Une décroissance démographique entraîne également le risque d’avoir moins d’entrepreneurs francophones, ce qui réduirait le pouvoir décisionnel de la communauté francophone et pourrait causer une perte dans les services en français. Le gouvernement n’y échappera pas puisqu’une population en décroissance se traduit par moins d’impôts perçus pour financer les services essentiels. À l’échelle provinciale, une décroissance démographique se traduira par une plus grande difficulté à faire face à la concurrence internationale et une diminution de notre compétitivité à l’échelle mondiale.

La décroissance démographique ne se règlera pas du jour au lendemain et une approche multisectorielle sera nécessaire pour renverser la vapeur. Pour retenir nos jeunes ou pour rapatrier ceux qui sont déjà partis, nous devons mieux faire connaître les occasions d’affaires et de carrières. Nous pourrions aussi miser sur la création d’emploi dans le secteur des services qui est reconnu comme un facteur important pour la rétention des jeunes. De leur côté, les entrepreneurs doivent considérer dès maintenant la relève de leur entreprise et s’y préparer. L’alignement de nos institutions avec les besoins en main-d’œuvre de nos entreprises est important pour former les personnes capables d’obtenir des emplois dans la province. Nous devons valoriser nos secteurs traditionnels tout en favorisant l’investissement dans la recherche et le développement et les infrastructures stratégiques.

Outre une politique familiale, un autre élément incontournable est de favoriser l’immigration économique francophone pour accroître la population et stimuler l’entrepreneuriat. Comme le Nouveau-Brunswick a besoin d’accroître sa population et son nombre de travailleurs qualifiés, attirer davantage d’immigrants est une solution à privilégier. Nous pouvons tous bénéficier de leurs compétences diversifiées (techniques, linguistiques, etc.), de leurs liens avec des marchés étrangers, et des nouvelles façons d’envisager les défis. L’immigration économique apporte de nouvelles façons de penser et contribue à la diversité du milieu des affaires, et ultimement à la croissance de notre province.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.