logo small2x

La résolution d’agir

Le Nouveau-Brunswick est confronté à d’importants défis démographiques causés, entre autres, par le vieillissement de la population active, l’exode des jeunes adultes, la diminution du taux de natalité. Notre population décline et, sans l’apport de nouveaux arrivants, notre économie se retrouve menacée. Comme province, notre principale résolution pour la nouvelle année 2019 devrait être un choix conscient d’agir sans plus tarder et de mettre en œuvre tous nos efforts pour attirer de nouveaux citoyens.

 
Certes, un récent rapport de Statistiques Canada signale une très légère augmentation de 600 personnes à la population active en 2018, mais ce n’est qu’un début. Ces 600 personnes ne suffiront pas pour répondre aux besoins pressants de main-d’œuvre de nos entreprises, des postes vacants qui ne cesseront de se multiplier avec la retraite prochaine de toute une génération de baby-boomers. N’oublions pas non plus notre taux de natalité qui continue de chuter pour atteindre de bas niveaux historiques.

J’ai récemment lu un article fort intéressant de l’économiste Richard Saillant dans lequel il présente un graphique de Citoyenneté et Immigration Canada qui présentait l’âge des résidents permanents au Canada en 2016. La plus forte proportion de ces nouveaux arrivants se situe entre les âges de 25 et 35 ans, ce qui est justement l’âge habituel quand un couple fonde une famille. Ceci s’avère donc particulièrement intéressant pour notre province puisque non seulement ces jeunes adultes immigrants répondent à nos besoins immédiats de main-d’œuvre, mais aussi ils contribuent à notre croissance démographique en donnant naissance à nos citoyens de demain.

L’impact positif de l’immigration économique est amplement démontré par des données. Certes, pour nos entreprises, le processus de recrutement par le biais de l’immigration s’avère long et parfois laborieux, mais si nos entreprises ne peuvent pas embaucher les travailleurs dont elles ont besoin à l’échelle régionale, provinciale et même nationale, il est temps de regarder plus loin.

Nos entreprises ne sont pas seules dans cette aventure. Les ressources existent déjà pour les accompagner dans leurs démarches. D’ailleurs, la division du développement économique du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB), le Réseau de développement économique et d’employabilité du Nouveau-Brunswick (RDÉE NB) propose une gamme de services gratuits qui s’adresse autant aux futurs employés qu’aux employeurs. Ces derniers peuvent se prévaloir de services de diffusion de leurs offres d’emploi, de ciblage et de recrutement de candidats, de l’accompagnement pour le recrutement et l’embauche, jusqu’à du suivi et de l’aide pour l’intégration en milieu de travail. Le RDÉE NB a aussi lancé en décembre un tout nouveau programme pour favoriser l’intégration au marché du travail de femmes immigrantes francophones de minorités visibles, une autre source potentielle de futures employées pour nos entreprises.

De toute évidence, l’immigration sera essentielle pour notre avenir et l’heure n’est plus à la discussion, mais à l’action. Nous devons retrousser nos manches et nous mettre à l’œuvre dès aujourd’hui car le futur de notre province en dépend. Alors, en cette nouvelle année 2019, prenons la résolution d’agir.

Thomas Raffy
Président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.