Abandon du projet d’oléoduc d’Énergie Est: Le moment est propice pour miser sur les PME et développer un plan à long terme


Abandon du projet d’oléoduc d’Énergie Est: Le moment est propice pour miser sur les PME et développer un plan à long terme
Le 6 octobre 2017

Moncton, le 6 octobre 2017 – Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) reconnaît que l’abandon du projet d’oléoduc d’Énergie Est représente une importante perte d’emplois potentiels et de développement économique pour la province. Cependant, de tels projets d’infrastructures ne représentent qu’une stratégie à court terme et le CÉNB croit que le gouvernement doit profiter de l’occasion pour plutôt développer des stratégies sur plusieurs années qui misent sur les PME.

 

Citation du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « De grands projets d’infrastructures comme l’oléoduc d’Énergie Est peuvent représenter un impact économique des plus intéressant. La province et nos PME auraient profité des investissements lors de la construction et de la création d’emplois pendant la période de construction. Cependant, celle-ci aurait été relativement courte et nous avons plutôt besoin de projets qui stimulent notre économie pour les années à venir. »

 

Le CÉNB invite donc le gouvernement provincial à privilégier une vision à long terme pour assurer l’avenir économique de la province et à orienter ses efforts sur un secteur qui est déjà une pierre angulaire de notre économie, le secteur privé et les petites et moyennes entreprises. Cependant, de nombreux obstacles se dressent devant leur croissance tels que relevés dans son sondage annuel :

 

-          Accès et rétention de la main-d’œuvre qualifiée

-          Augmentation des coûts généraux d’exploitation et du niveau de taxation

-          Décroissance démographique

-          Développement de nouveaux produits et services

-          Productivité des employés

-          Conservation de son marché, de sa clientèle et en trouver de nouveaux

 

D’ailleurs, la Fondation du Conseil économique du Nouveau-Brunswick tiendra en novembre une tournée provinciale pour discuter de solutions concrètes à ces obstacles et invite les représentants gouvernementaux à ces rencontres, soit le 7 novembre à Edmundston, le 9 novembre à Bathurst, le 15 novembre à Tracadie et le 17 novembre à Moncton (Détails et inscription : www.cenb.com).

 

Conclusion du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « Nous avons besoin d’une réelle stratégie de développement économique qui assurera l’avenir économique de la province et la clé est de miser sur nos PME. Nos petites et moyennes entreprises sont créatrices d’emplois stables dans toutes nos communautés, mais la réalité est qu’elles doivent relever des défis d’envergure et le gouvernement doit en tenir compte dans le développement d’une stratégie de développement économique à long terme. Le moment est venu de les appuyer puisque nous avons besoin d’un secteur privé fort pour notamment générer des revenus pour assurer la viabilité de nos programmes sociaux pour les années à venir. »

 

À propos du CÉNB 

 

Fondé en 1979, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) est aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires francophone des provinces atlantiques. Il représente les entreprises francophones de tous les secteurs économiques de la province du Nouveau-Brunswick. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté d’affaires francophone pour assurer son développement et sa compétitivité et par ce fait, contribuer au développement économique de la province.

 

— 30 —

 

Renseignements et entrevues :

Thomas Raffy, président-directeur général

Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.

Téléphone : (506) 857-3143

Courriel : thomas@cenb.com



[Retour au début de la page]

Nos bâtisseurs


Slideshow
Slideshow
Slideshow