Légalisation du cannabis à usage récréatif - Les membres du CÉNB soulèvent plusieurs inquiétudes


Légalisation du cannabis à usage récréatif - Les membres du CÉNB soulèvent plusieurs inquiétudes
Le 1 août 2017
Moncton, le 1er août 2017 – Quels seront les effets du cannabis à usage récréatif sur la productivité des entreprises, sur la santé et sécurité au travail et quelles seront les obligations juridiques des employeurs? Ces inquiétudes des membres du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) se sont retrouvées dans un mémoire déposé par le CÉNB le lundi 31 juillet au Comité spécial sur le cannabis de l’Assemblée législative. 
 
Citation du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « La légalisation du cannabis récréatif présente des occasions économiques et commerciales intéressantes. C’est d’ailleurs une possibilité envisagée par le gouvernement provincial dans son Plan de croissance économique. Cependant, nos entreprises nous ont fait part de leurs inquiétudes sur ce dossier. Ces dernières font déjà face à des défis économiques réels qui pourraient être exacerbés en raison d’une légalisation du cannabis à usage récréatif. Que cela soit au niveau des ressources humaines ou au niveau financier, l’impact d’une telle légalisation demande de sérieuses réflexions et considérations, et ce avant que toute loi entre en vigueur. »
 
Quelques-unes des questions soulevées par nos membres :
 
  • Qu’adviendra-t-il des examens médicaux pré-emploi et des mesures de dépistage? 
  • Qu’en sera-t-il de la responsabilité de l’employé et/ou de l’employeur après un accident de travail? 
  • Quelles seront les obligations légales des employeurs envers des employés aux prises avec un problème de dépendance? 
  • Où se situera l’équilibre entre des mesures d’accommodement envers un employé et l’obligation générale d’assurer la sécurité en milieu de travail? 

 

Dans son mémoire, le CÉNB a donc présenté les recommandations suivantes au Comité spécial sur le cannabis :
 
  • Définir le contexte juridique et la réglementation : Il est primordial que le contexte juridique et la réglementation pertinente soient étudiés et définis préalablement à l’entrée en vigueur de la législation. Il faut investir du temps et les ressources nécessaires en amont pour assurer un cadre réglementaire solide et clair, pour évaluer les répercussions sociales, et pour avoir des mécanismes en place pour apporter des changements au besoin. 

 

  • Sensibilisation du public : De l’information concernant les effets physiques et psychologiques de la consommation du cannabis, ainsi que sur les risques de dépendance, devront être diffusés à l’ensemble de la population afin d’aider les entreprises à mieux éduquer leurs employés. 

 

  • Formation pour les entreprises : Nos entreprises auront besoin de soutien pour non seulement modifier leurs politiques internes, mais également pour former et éduquer leurs employés, et utiliser des méthodes appropriées pour dépister l’utilisation du cannabis en milieu de travail. 

 

  • Éviter l’accumulation des coûts généraux d’exploitation pour les entreprises : La légalisation du cannabis à usage récréatif engendrera des coûts opérationnels considérables. Une stratégie gouvernementale devrait être mise en place pour soutenir les entreprises et leur permettre de ne pas subir une hausse de leurs coûts d’exploitation. Toute augmentation rapide et/ou démesurée aurait un sérieux impact dans les budgets, et ultimement dans la survie, des entreprises. 
 
Conclusion du président-directeur général du CÉNB, Thomas Raffy : « Les membres du CÉNB s’inquiètent notamment de l’effet du cannabis à usage récréatif sur la capacité de concentration, de prise de décision et de rigueur de leurs employés, ce qui exacerberait les défis de main-d’œuvre qualifiée que connaissent déjà les entreprises. Les employeurs s’interrogent sur les augmentations anticipées du nombre d’employés intoxiqués au cannabis et des possibilités accrues d’accidents. »
 
La version intégrale du mémoire du CÉNB est disponible ici.
 
À propos du CÉNB  
Fondé en 1979, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) est aujourd’hui le plus grand réseau d’affaires francophone des provinces atlantiques. Il représente les entreprises francophones de tous les secteurs économiques de la province du Nouveau-Brunswick. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté d’affaires francophone pour assurer son développement et sa compétitivité et par ce fait, contribuer au développement économique de la province.
 
— 30 — 
 
Renseignements et entrevues :
Thomas Raffy, président-directeur général 
Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc.
Téléphone : (506) 857-3143
Courriel : thomas@cenb.com 
 


[Retour au début de la page]

Nos bâtisseurs


Slideshow
Slideshow
Slideshow