Budget provincial : La réaction du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) est tempérée


Budget provincial : La réaction du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB) est tempérée
Le 28 mars 2000

MONCTON (N.-B.) – Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (C.É.N.-B.) a une réaction tempérée face au dévoilement des détails du budget provincial.


« Il y a de bonnes nouvelles à l’intérieur de ce budget, mais aussi plusieurs éléments inquiétants », a dit Ronald Drisdelle, le directeur exécutif du C.É.N.-B.  « Par exemple, le fait que les impôts aux entreprises seront réduits, le fait que le programme provincial de sylviculture, important à la bonne gestion de la ressource forestière, sera maintenu, et, bien sur, le fait que le gouvernement a su rendre un budget équilibré sont tous des aspects positifs.  Ce qui nous préoccupe cependant sont les effets à long terme de certaines coupures au niveau des programmes et services et l’impacte de celles-ci sur le développement économique du Nouveau-Brunswick». 


« Il faut savoir trouver un équilibre lorsque l’on effectue des coupures et il est très difficile, lorsque plusieurs changements majeurs sont initiés en même temps, de mesurer l’impacte de ceux-ci », a continué monsieur Drisdelle.  « On vient d’effectuer une restructuration majeure de l’appareil gouvernemental et on annonce plusieurs coupures au niveau des programmes et services.  Quels vont être les effets à long terme de ces changements ?  La réduction des subventions aux municipalités, la réduction du budget de capital, l’augmentation des taux de redevances sur les terres de la Couronne, sont toutes des mesures qui, à long terme, pourraient avoir des conséquences négatives bien plus importantes que les revenus qu’elles auront libérés à court terme. »


De continuer monsieur Drisdelle : « La réduction du budget de capital nous laisse croire que le développement économique de nos régions rurales n’a pas su retenir l’appui gouvernemental espéré.  Il est généralement reconnu que les régions rurales souffrent déjà d’un retard dans le développement des outils nécessaires à leur épanouissement.  Elles seront d’autant plus désavantagées par le manque de fonds pour l’établissement d’infrastructures.   La construction et le maintien des routes, un élément d’importance capital pour l’exportation, et la réparation des édifices gouvernementaux, comme les écoles, vont être remis à plus tard à cause des coupures dans les projets des capitaux.  Cette accumulation qui devra un jour être envisagée, pourrait représenter un fardeau extraordinaire pour le Nouveau-Brunswick à long terme. »


« La réduction des montants prévus pour les subventions aux entreprises a été effectuée pour contrer le fait que l’on diminue les impôts sur le revenu des entreprises.  Il est vrai que les entrepreneurs préfèrent, s’ils doivent choisir, la réduction des impôts aux subventions », a dit monsieur Drisdelle,  « mais, une trop grande diminution des subventions pourrait avoir des effets néfastes sur le développement économique.  Les entreprises qui démarrent, par exemple, pourront-elles bénéficier d’un appui.  Et si les municipalités devaient augmenter leurs impôts pour combler le déficit occasionné par les coupures budgétaires, les entreprises se retrouveront-elle sans avantage fiscal et sans aide gouvernementale sous forme de subventions ».


« Deux secteurs importants de notre économie, soient la pêche et l’agriculture, ont été jumelés.  Ceci suggère une réduction des ressources mises à leur disposition, alors que d’autres secteurs auraient peut-être pu faire l’objet de rationalisation.  La part accordée à la santé, par exemple, est toujours grandissante.  Dans un monde où la technologie est devenue un outil important, il nous semble que l’on pourrait trouver des moyens de rendre plus efficace l’approche avec laquelle les services de la santé sont livrés.»


La mission du Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. est de contribuer au développement du Nouveau-Brunswick, par la promotion de l’entrepreneurship francophone et des milieux d’affaires.
 

 



[Retour au début de la page]

Nos bâtisseurs


Slideshow
Slideshow
Slideshow